Bouffeur de pellicule monomaniaque, ce blog servira à commenter pour ceux que ça intéresse tout mes visionnages de vieilleries, coup de coeur et nanar potentiels. Je vais tenter le défi de la chronique journalière histoire de justifier le titre du blog donc chaque jour nouveau visionnage et nouveau topo plus ou moins long selon l'inspiration. Bonne lecture et plein de découvertes j'espère!

Vous pouvez me contacter à justinkwedi@gmail.com et suivre le blog sur twitter à http://twitter.com/#!/JustinKwedi

Pages

mardi 11 mai 2010

Sept Secondes en Enfer - Hour of The Gun, John Sturges (1967)

Le 26 octobre 1881 à Tombstone, en Arizona. La bande des Clanton rencontre Wyatt Earp, ses frères Morgan et Virgil, et "Doc" Holliday pour ce qui deviendra légendaire sous le nom du "Règlement de comptes à O.K.Corral". De la bande Clanton, Ike seul sort vivant de la bataille. Wyatt Earp est attaqué en justice car il n'avait pas autorité pour attaquer les Clanton, mais sort relaxé du procès. Obsessionnel, il repart à la poursuite de Ike Clanton réfugié au Mexique

10 ans après son mythique Règlements de Compte à OK Corral, Sturges réalisait cette suite/relecture de l'histoire sur un ton plus réaliste, le générique annonçant d'emblée que le film rapporte la vérité des évènements. L'histoire étant inscrite dans l'inconscient collectif, pas de présentation ni de mise en place le duel légendaire étant placé dès la séquence d'ouverture. Magnifique scène où la tension monte jusqu'à l'insoutenable et qui nous présente tout les protagoniste dans le feu de l'action de manière bien héroïque.

Le ton réaliste se ressent dans la manière dont les conséquences de chaque tuerie est abordée avec deux scène de procès en début de film, loin des flingages sommaires sans répercussion qu'on voit habituellement. Le personnage de Wyatt Earp gagne nettement en ambiguïté comparé au autres versions, menant ici une vendetta personnelle sous couvert de la loi et où malgré son sens de l'honneur on frise plusieurs fois l'exécution sommaire pur et simple (entre autre la scène où il provoque le guetteur des meurtriers de son frère payé 50 dollars).

James Garner sombre et stoïque est parfait mais se fait tout de même voler la vedette par un Jason Robards fabuleux en Doc Holliday, dont l'amitié avec Wyatt Earp est des plus fortes et touchante (magnifique dernière scène entre les deux). C'est d'ailleurs une récurrence de toute les adaptations que l'acteur jouant Doc Holiday aie la mainmise sur son partenaire comme Victore Mature dans My Darling Clementine ou Kirk Douglas dans Règlements de Compte à OK Corral. Je préfère tout de même le ton épique et l'aura mythologique de Règlements de compte à OK Corral au ton réaliste de celui ci (quelques petites longueurs, des idées anti spectaculaires au possible comme acheter les hommes de l'ennemi) mais ça n'en reste pas moins une belle réussite magnifiquement mise en image : scope de toute beauté, un séquence de duel final grandiose et brutale et le score de Jerry Goldsmith est fabuleux.

Pour une sombre histoire de droit, le dvd n'est toujours pas disponible en zone 2 français mais est sorti en dvd zone 1 doté de sous titres français.

Un face à face tendu à bloc

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire